logo  webshop

Président de la Commission permanente des affaires africaines

Col. (Ret) Alfred FULLER

Cameroun

Le Colonel Alfred FULLER est né le 15 Janvier 1941 à Edéa dans la Département de la Sanaga Maritime au Cameroun. Il est originaire de BONABERI un quartier de la ville de DOUALA, capitale économique du pays.

Après ses études primaires et secondaires, il entre en octobre 1961 par voie de concours à l’Ecole Militaire Inter-Armes du Cameroun. Il en sort lauréat en juillet 1963 et est affecté à la Gendarmerie Nationale. Titulaire du Brevet Parachutiste, il sera détaché dans l’encadrement de la Garde Civique de l’Ouest, une zone du Cameroun en proie à la rébellion armée au lendemain de l’Indépendance du Cameroun. Peu de temps après, il prendra le Commandement d’un Peloton de Gendarmerie à EBOLOWA dans le Sud du pays et repartira avec son unité, en maintien de l’ordre à l’Ouest du pays.

Après un parcours d’environ deux ans en zone troublée, il est envoyé à l’Ecole de Gendarmerie, pour une formation d’un an en vue de l’obtention du diplôme d’Officier de Gendarmerie. A la fin de sa formation, il sera retenu à Yaoundé et affecté comme Adjoint au Commandant de Légion de Yaoundé en raison de ses qualités sportives. Y étant, il assurera l’intérim des Commandements des Compagnies de Gendarmerie de Bafia, Bertoua et Abongbang dans la région du Centre. A partir de là, il prendra à tour de rôle, le Commandement des Compagnies de Gendarmerie de Yaoundé Nord, de Garoua dans le Nord du pays et de Mokolo dans l’Extrême-Nord avec le grade de Capitaine avant d’être muté à Batouri à l’Est du Cameroun, où le Haut Commandement lui confiera la création de la Compagnie de Gendarmerie de la localité.

Y étant, il est désigné pour représenter la Gendarmerie Nationale Camerounaise à l’Exposition d’Armement de Satory en France. A son retour, il est admis en stage à l’Ecole Militaire Inter-Armes pour l’obtention du Certificat d’Etat-Major. A sa sortie, il est affecté comme Chef Bureau Formation dans cette académie militaire. Il sera ainsi le premier officier de Gendarmerie à occuper ce poste. Il formera  à la foulée près de 250 jeunes Officiers qui obtiendront à leur sortie le grade de Sous-Lieutenant. Certains d’entre eux sont actuellement des Officiers Généraux en fonction dans les Forces Armées Camerounaises. Après quatre ans à ce poste, il sera affecté en août 1980 à la Légion de Gendarmerie de l’Ouest comme Chef Bureau Emploi Instruction. Neuf mois après, précisément le 09 avril 1981, il est victime d’un accident professionnel des suites de l’explosion d’une grande offensive lui ayant occasionné l’amputation de la main droite alors qu’il n’avait que le grade de Capitaine. Evacué à l’Hôpital Militaire de Yaoundé il est soigné dans cette structure hospitalière militaire. A sa sortie, de l’Hôpital, il est muté à l’Etat-Major de la Gendarmerie Nationale et nommé au grade de Chef d’Escadron avant d’être envoyé en appareillage et rééducation à l’Hôpital Militaire des Invalides à Paris en février 1982. Pendant qu’il s’y trouve, il apprend qu’au Cameroun, il est affecté comme Chef Bureau des sports des Forces-Armées et Police, il précipite son retour au Cameroun et intègre son nouveau poste. Toujours animé d’un esprit perfectionniste, il est nommé Chef d’Escadron et son poste devient « Le Service des Sports ». En 1988, il est affecté comme Chef du Secrétariat Militaire Adjoint au Cabinet du Ministre de la Défense cumulativement à son poste de Chef de Service des Sports. En 1989, il est muté comme Sous-Directeur des Affaires Sociales à la Direction des Affaires Administratives et Règlementaires du Ministère Camerounais de la Défense. En 1990, il est affecté à la Gendarmerie Nationale comme Directeur des Personnels par intérim avec le Grade de Lieutenant-Colonel. Nommé au grade de Colonel en 1991, il est titularisé au poste de Directeur des Personnels. En 1998, il prend le poste de Conseiller Technique du Ministre de la Défense, détaché auprès du Secrétaire d’Etat à la Défense Chargé de la Gendarmerie Nationale et s’est occupé des problèmes de Coopération. En 2000, il est muté comme Chef de Division des Affaires Générales où il sera admis à faire valoir ses droits à la retraite le 15 janvier 2002 mais, ne sera libéré effectivement que le 04 octobre 2002.

Le 16 Mars 2004, il est rappelé par le Chef de l’Etat Camerounais qui le nomme au poste de Directeur Général de l’Office National des Anciens Combattants, Anciens Militaires et Victimes de  Guerre du Cameroun (ONACAM), poste qu’il occupe jusqu’à ce jour.   

En 2006, avec l’adoubement du Chef de l’Etat de l’Etat Camerounais, l’ONACAM intègre la FMAC et le Colonel Alfred FULLER est copté « Rapporteur de langue Française » jusqu’au 31 août 2015. En raison de sa contribution au bon fonctionnement et au dévouement à la cause de cette institution internationale en charge du monde Combattants, le Colonel ® Alfred FULLER se voit attribué du Médaillon de la FMAC et en 2013, de la Plaquette de la Réunion de Paix et de Sécurité Internationale à STOCKHOLM. Par ailleurs, il est titulaire de nombreuses médailles à lui décernées par son pays le Cameroun à savoir : la Médaille Sportive de 3ème Classe, les Médailles de Chevalier et d’Officier du Mérite Camerounais et les Médailles de Chevalier, Officier et Commandeur de l’Ordre de la Valeur.

Le 02 septembre 2015, le Colonel Alfred FULLER est élu Président de la Commission Permanente des Affaires Africaines au cours de l’élection organisée en marge de la 28ème Assemblée Générale par la CPAA.

Le Colonel FULLER a en outre des connaissances dans des domaines divers. Il a fait partie de l’Equipe nationale de Volley ball du Cameroun. Basketteur de renom dans sa jeunesse, il a occupé le poste de Président de la Fédération Camerounaise de Basket ball. Il a été Chef de la Délégation Camerounaise au Conseil International du Sport Militaire (CISM).

Comme artiste, il a été musicien, dessinateur et peintre ; il pratique la photographie et est un bon preneur de son.

Il fait usage de l’outil informatique et maitrise des logiciels tels que Word, Publisher et Page Maker.

Il est bilingue (Français ; Anglais et comprend un peu l’Espagnol)

Il est père de nombreux enfants et petits-enfants. Il adore la musique et tout ce qui est créatif. Il est membre d’honneur du Comité Sportif et Olympique Camerounais, membre du Conseil d’Administration de la Fédération Camerounaise de Basket-ball.